Télétravail : Recrutement à l'étranger

Télétravail : recruter à l’étranger pour élargir son bassin de main-d’œuvre

La pénurie de main-d’œuvre qualifiée en TI et en Web est l’un des plus grand défis auxquels les organisations québécoises sont confrontées. Pour certaines, il s’agit littéralement d’un frein au développement et à la croissance. Et si la solution se trouvait à l’extérieur de nos frontières? Voici quelques pistes à explorer en matière de recrutement de télétravailleurs à l’étranger.

Un immense bassin de télétravailleurs motivés

Neuf millions de personnes. C’est la population approximative du Québec. La population mondiale? Près de 7,5 milliards. Voilà un immense bassin de main-d’œuvre potentielle! Ingénieurs, consultants en TI, développeurs Web, concepteur en médias interactifs, agents de soutien aux utilisateurs… Des gens de talent, formés, compétents, il y en a aux quatre coins du monde. Avec l’Internet, la multiplication des plateformes de partage, la vidéoconférence et les solutions facilitant le travail à distance, tout est possible. Y compris le recours à des travailleurs situés sur tous les continents.

Un levier pour votre organisation

Frileux à l’idée de recruter à l’international? Pourtant, si vous avez tenté de trouver chez nous et n’avez pas encore mis la main sur le candidat idéal, le vôtre se trouve peut-être en Allemagne, en France ou en Amérique du Sud. Aussi, vous auriez tort de vous en passer. Pourquoi? Parce que recruter à l’international vient avec certains avantages, dont:

  1. La chance de compléter votre équipe, de trouver les cerveaux qui permettront à votre organisation de continuer sa croissance. Sans compter qu’un travailleur formé à l’étranger apporte de nouvelles approches qui peuvent enrichir le savoir-faire de votre organisation.
  2. Une capacité de production accrue : vous croyez que le décalage horaire peut nuire au travail d’équipe? Voyez les choses sous un autre angle : il peut vous permettre de compter sur une main-d’œuvre qui continue de produire pendant que vos équipes locales dorment. Théoriquement, vous pourriez compter sur des employés 24 h sur 24! De quoi décupler vos possibilités de production. Il suffit d’optimiser votre flux de travail et de vous assurer que les rôles, mandats et responsabilités de tous sont clairs.
  3. Une présence à l’étranger pour votre organisation. Idéal pour connaître la culture sur place et vous familiariser avec de nouveaux marchés. Si vous envisagez une croissance à l’international gardez-le à l’esprit au moment de choisir vos candidats.

Contourner les obstacles

Par ailleurs, en dépit des avantages substantiels que représente le recrutement de travailleurs étrangers, force est d’admettre que des écueils peuvent poindre à l’horizon. Dans un guide destiné aux professionnels du recrutement de travailleurs formés à l’étranger, TechnoCompétences propose plusieurs moyens d’analyser le bagage d’un candidat formé à l’étranger. Voici quelques-unes de ces pistes de solutions – et d’autres – pour aplanir les obstacles possibles.

  1. La solidité des références vaut son pesant d’or. C’est pourquoi vous avez tout avantage à demander à vos candidats de soumettre deux ou trois références sérieuses et à faire les vérifications nécessaires.
  2. Vous pouvez exiger que le candidat ait en poche certaines certifications professionnelles qui ont une portée internationale. De même, il vous est possible de faire passer un test pour valider s’il est approprié de rafraîchir certaines connaissances.
  3. Il est possible pour le candidat de faire une demande d’Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec afin de faire évaluer son bagage d’études au regard de ce qui est offert chez nous. De même, le site Web du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et le Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux peuvent vous fournir de l’information sur la correspondance entre les diplômes.
  4. Assurez-vous que votre description de poste soit claire. Par exemple, si vous cherchez un employé capable d’offrir du soutien technique à propos d’une solution informatique, vous devez vous assurer qu’il maîtrise la technologie, mais aussi la langue dans laquelle il sera appelé à interagir avec votre client. Tout comme vous devriez préciser le nombre d’années d’expérience souhaité et les compétences recherchées.
  5. Faites une entrevue téléphonique ou en vidéoconférence. En effet, rien de tel qu’un échange de vive voix pour obtenir le « ressenti », pour mesurer des aspects qui ne transparaissent pas dans le CV. Vous le faites avec un travailleur québécois lors d’une entrevue. C’est encore plus vrai avec un candidat à l’étranger.

Avez-vous tenté l’expérience?

Avez-vous songé à recruter à l’international? Si oui, quelles sont vos réserves? Si vous avez tenté l’expérience, quels conseils auriez-vous à offrir à d’autres qui souhaitent aller de l’avant? Partagez votre point de vue!

Recrutement et RH, Télétravail