Aménagement bureau

Aménagement de bureau : plus qu’un milieu de travail

L’aménagement des postes de travail constitue le deuxième poste budgétaire en importance après la masse salariale. Pour bien des entreprises, l’espace est devenu une question de rentabilité. De survie, même. Chaque pied carré compte. Technologies, mobilité, développement durable, santé, multiples générations : autant d’influences qui façonnent les espaces commerciaux. Plus qu’un lieu de travail, le bureau est considéré comme un milieu de vie.

Décloisonner

Exit, les cloisons hautes, opaques et, avouons-le, un peu déprimantes. L’ère est au design horizontal et aux aires ouvertes. Pourquoi? Pour maximiser l’espace et offrir un maximum de lumière naturelle à tous. Pas seulement aux plus anciens ou aux dirigeants! Il en va de la santé et de la productivité des travailleurs. Verdict de ceux qui ont tenté l’expérience? Positif. Les retombées vont au-delà des questions esthétiques. En plus d’avoir le moral « boosté », les travailleurs sont davantage en interaction. Ils prennent connaissance de ce que les autres font, ce qui favorise le partage d’information.

Normes LEED obligent, les cloisons, lorsque nécessaires, sont réduites au minimum et font 46 po de hauteur aux abords des fenêtres. Les panneaux intimité de 51 po sont devenus la norme. Les fabricants de ce type d’équipements ont également introduit sur le marché des panneaux transparents, qui se fixent au plafond. Finie, l’époque où on démolissait pour reconstruire en fonction des nouveaux besoins.

Moins d’espaces individuels

Les gestionnaires passent moins de la moitié de leur temps de travail dans leur bureau. Des employés travaillent à distance. Les jeunes ne souhaitent pas rester à leur poste de 8 h à 17 h. La mobilité des travailleurs et la collaboration font en sorte que des postes de travail demeurent inoccupés à différents moments de la journée. Le calcul est simple : une partie du loyer chèrement payé est consacré à des espaces inutilisés. Un non-sens, à l’ère où l’optimisation est le nerf de la guerre.

C’est pourquoi le nombre de pieds carrés accordés aux espaces individuels a chuté de façon marquée. Dans les années 1990, le bureau individuel mesurait environ 50 pi2. Dans les années 2000, autour de 35 pi2. Aujourd’hui? Environ 20 pitout au plus. Autre moyen de maximiser : le concept de « bureau flottant ». Les employés n’ont plus de bureau attitré. Grâce à la magie de la technologie, ils peuvent s’installer à l’un ou l’autre des postes disponibles.

Plus d’espaces collaboratifs

Si les espaces individuels subissent une cure minceur, ces espaces communs, eux, prennent de l’envergure. Influence du travail collaboratif. La tendance est à créer différentes ambiances susceptibles de convenir aux besoins de tous. Parmi les sources d’inspiration? La restauration. On le constate avec la multiplication des espaces d’inspiration lounge. Tables bistro dans un coin, banquettes dans un autre, salles de vidéoconférence à la fine pointe de la technologie avec un soin particulier apporté à l’acoustique… Les lieux se spécialisent. Attention : il ne s’agit pas d’aires de pause! Les employés y travaillent, tablette ou ordinateur sur les genoux.

Des étapes incontournables

Dans un projet d’aménagement commercial, pas de place pour l’improvisation. Les investissements en jeu sont trop importants. Certaines étapes sont incontournables pour assurer le succès de la démarche.

1. Comprendre le fonctionnement de l’organisation

Pour traduire les besoins d’une organisation dans l’espace, il faut en comprendre le fonctionnement, avoir les projets et les objectifs en tête. Quels irritants aimeriez-vous faire disparaître? Les équipes sont-elles divisées en différents lieux? Y a-t-il assez de salles de rencontre? De la place pour tous? Autant de questions qui méritent une réflexion et qui permettent d’orienter les décisions.

2. Déterminer l’atmosphère voulue

Contemporain, classique, moderne… les ambiances se déclinent à l’infini. Si vous recourez aux services de designers, vous pouvez leur soumettre des photos de ce qui plaît à votre organisation ou de ce qui semble approprié. De là, les professionnels travailleront sur des plans et sauront vous proposer la configuration de l’espace et les éléments de mobilier qui leur semblent adaptés à vos besoins.

3. La nécessaire gestion du changement

Il faut vous assurer que vos employés adhéreront au nouvel aménagement. Souvenez-vous que plusieurs employés auront possiblement perdu quelques pieds carrés d’espace. Mine de rien, pour certains, c’est pratiquement une rétrogradation. Prenez le temps de préparer votre argumentaire et de soigner votre présentation.

Loin de n’être qu’une question d’esthétisme, investir dans l’aménagement de vos espaces professionnels peut accroître la productivité de vos équipes et participer à la rentabilité de votre entreprise. Mais plus encore, c’est aussi une façon de promouvoir votre marque employeur et de recruter des talents. Pour plusieurs, la possibilité d’évoluer dans un milieu dynamique, agréable, où l’interaction est encouragée, peut être un sérieux incitatif.

Recrutement et RH