7 indices que vous êtes victime d’intimidation au travail

Accepter la critique, les humeurs de l’un et les blagues ennuyantes de l’autre… Pas toujours facile de composer avec les aléas du bureau. La frontière entre la saine compétition et l’intimidation est parfois très mince…

Jeux de coulisse, guerre de pouvoir, commentaires désobligeants, attaques subtiles… Hautement compétitif, le monde du travail actuel n’échappe malheureusement pas au phénomène de l’intimidation qui transforme la vie de ses victimes en véritable cauchemar.

Où commence l’intimidation? Comment la reconnaître? Un article publié sur forbes.com jette un regard sur ce fléau et nous éclaire sur le comportement des agresseurs. Inspirés de cette lecture, voici quelques indices flagrants que vous êtes victime d’intimidation au travail :

On vous rappelle sans cesse vos erreurs.

Votre patron ou une collègue semble prendre en note la moindre de vos erreurs. Il se fait un devoir de vous les remettre constamment sur le nez sans jamais apporter de commentaires constructifs. Il ne vous laisse aucun répit et vous êtes sous la loupe.

Les bruits courent.

Toutes sortes de rumeurs folles circulent à votre sujet. En répandant des faussetés sur vous, un intimidatrice s’emploie à miner votre crédibilité et votre rendement au sein de l’entreprise. Elle ne vous a jamais dit ce qu’elle vous reprochait en face et préfère colporter ses ragots aux collègues.

On vous isole.

Votre patron a décidé de déplacer votre bureau sans aucune raison. Vous êtes exclue des rencontres d’équipe et on oublie systématiquement de vous inviter lors de dîners entre collègues. Il y a de fortes chances que vous subissiez de l’intimidation.

Votre santé mentale en prend un coup.

La seule pensée de devoir vous rendre au boulot vous donne envie de prendre congé. Plutôt que d’en profiter pour vous détendre, vous passez la journée à ruminer et à penser à tout ce qu’on vous fait endurer. Vous n’avez qu’une idée en tête, échapper à la pression indue que l’on vous fait subir.

On démolit tout ce que vous faites.

Toutes vos initiatives et vos bons coups sont littéralement passés sous silence, vous n’avez jamais de rétroaction de votre patron ou de vos collègues. Pas de doute, un saboteur s’emploie à saper tous vos efforts.

On vous demande l’impossible.

Votre patron décide de changer votre horaire sans vous consulter et surtout sans aucune raison valable. Il convoque des rencontres à 17 h et vous contraint d’y assister alors qu’il sait très bien que vous devez impérativement aller chercher votre enfant à la garderie ou encore que vous suivez des cours du soir.

On s’approprie le crédit de vos efforts.

Vous travaillez sans relâche pour ficeler tous vos dossiers de façon impeccable et sans jamais vous en remercier, votre patron prend tout le crédit à son compte. Vous êtes définitivement victime d’intimidation.

Conciliation travail-famille, Recrutement et RH