7 choses qu’un recruteur ne doit JAMAIS dire en entrevue

Vous commencez votre carrière de recruteur et vous n’avez que peu d’expérience en entrevue. Voici un guide sur les choses à NE PAS dire en entrevue.

Vous préparez vos premières entrevues, vous préparez le dossier des candidats. Il y a certaines choses que vous ne devez tout simplement pas dire en entrevue et certains sujets que vous ne devez pas aborder. Voici lesquels.

1. Je regardais votre profil Facebook et j’ai remarqué…

Ce n’est pas un secret, plusieurs recruteurs vont rechercher et visiter les profils des candidats sur les différents réseaux sociaux. Au pire, une recherche Google sera effectuée. S’il n’y a rien de répréhensible à connaître une partie de la vie virtuelle publique de quelqu’un, n’allez pas jusqu’à le mentionner au candidat. Leur dernière publication sur la façon dont s’est déroulé son dernier samedi soir ne vous fournit aucun indice sur ses compétences professionnelles et sa capacité à effectuer professionnellement les tâches et responsabilités du poste à pourvoir.

2. Avez-vous un conjoint ?

En plus de n’avoir aucun rapport avec l’emploi et d’être complètement étrange dans ce contexte, cette question peut provoquer un malaise. Si vous voulez discuter plus généralement, évitez tout sujet pouvant porter à interprétation. Tenez-vous-en aux banalités habituelles comme la météo ou ses plans pour le reste de la journée.

3. Comment allez-vous vous adapter à une équipe juste de filles ou juste de garçons ?

Bien entendu, c’est important de savoir comment cet employé potentiel peut s’intégrer à la dynamique de l’équipe déjà en place, mais il faut éviter de parler en termes de genre ou de caractéristiques personnelles. Peu importe le genre du candidat et la prédominance d’un genre ou d’un autre dans l’entreprise ne confirme en rien son apport à l’équipe. De plus, si vous posez cette question et que ce candidat n’a pas l’emploi, vous risquez que celui-ci croit que votre décision est basée sur du sexisme.

4. Quel salaire désirez-vous ?

Cette question est plutôt dérangeante. Le candidat ne peut pas savoir ce que l’entreprise est prête à payer pour ses services. Cependant, en entendant cette question, plusieurs rêveront au penthouse au bord de la mer. Tout le monde veut gagner le plus possible ! En fonction de ses réponses, ses diplômes, son expérience et des capacités de l’entreprise et du marché, vous devriez proposer un salaire.

5. Je rencontre encore x candidats pour ce poste. Pourquoi devrais-je vous embaucher ?

Vous demandez à quelqu’un de se démarquer de candidats qu’il ne connaît pas et dont il ne connaît pas les compétences. Demandez-lui plutôt comment son expérience et sa personnalité peuvent faire de lui le candidat de choix. Vous pourrez ensuite comparer avec les réponses des autres à cette question.

6. Comment trouvez-vous l’idée d’aller prendre un verre avec les collègues le vendredi soir ?

Que ce soit dans les habitudes de la maison de prendre un verre entre collègues le vendredi soir ou non et que cette idée plaise au candidat ou non ne change en rien ses compétences et sa capacité à remplir les fonctions. Mettez plutôt de l’avant les différents incitatifs et avantages que l’entreprise peut offrir sans pour autant les relier à l’alcool.

7. Où vous voyez-vous dans 5 ou 10 ans ?

Cette question ne sert à rien. Qui peut vraiment savoir sans l’ombre d’un doute quels seront son poste, ses fonctions, son état d’esprit et son parcours pour la prochaine décennie ? La vie est truffée d’imprévus, d’accidents, de difficultés et de belles surprises qui peuvent influencer notre trajet. Ceux qui ont une idée précise et ferme d’où ils seront dans quelques années démontrent plutôt de la fermeture d’esprit, de la rigidité et une incapacité d’adaptation.

Texte d’origine : The Unedercover Recruiter

Recrutement et RH